AMINE ROUCHICHE

Chef de projet web – Consultant en projets web et social media

Catégorie : Web development

To code or not to code ? Quand faire du développement et quand passer par un CMS

Liste des questions à se poser avant de vous engager dans un projet la tête baissé ! Je parle ici d’un cas de projet d’application web professionnelle (ex: Un Comparateur de Prix) que vous devez réaliser avec votre entreprise ou en freelance.

To Code <?php echo("one more coffee please") ?>

1. Si vous avez suffisamment de motivation pour faire un code fonctionnel en respectant les délais : Ceci implique de travailler sans relâche, même après vos heures de bureau 🙂

2. Si vous savez comment trouver de l’aide si vous bloquer sérieusement sur un point : Un ami développeur, un forum, la documentation du langage… et surtout quels mots clés mettre dans Google :/

3. Si vous maîtrisez bien 75% des technologies que vous allez utiliser : il vous reste à vous investir dans l’apprentissage des 25% restantes, un temps à prendre en compte.

4. Si vous avez une équipe de développeurs compétents : Si vous êtes chef de projet, directeur technique, lead développeur,… assurez-vous que votre équipe réalise la difficulté de la tâche.

5. Si la finalité est le lancement d’un business dont l’application sera le cœur : Dans ce cas ne jouez pas avec l’investissement du client, proposez lui une solution robuste. Vous pouvez montrer les faiblesses du CMS pour le convaincre.

6. Si le client veut une solution très personnalisable : Si le client souhaite modeler l’application à son goût et qu’il réalise que ça lui coûtera plus cher alors proposez lui un développement from scratch.

Not to code (i hate coffee and deadlines)

1. Si vous êtes seul sur le projet : Vraiment réfléchissez à 2 fois avant de commencer à tout coder si vous êtes dans ce cas.

2. Si vous devez apprendre un nouveau langage en court de route : Vous développer en PHP depuis plusieurs années et en vous demande d’écrire le programme en Python, en soit c’est pas un problème mais pour vous ça l’est.

3. Si vous avez réussi à réaliser un projet similaire avec un CMS (donc sans coder) : alors pourquoi coder !

4. Si les marges bénéficiaires sont réduites : Ne coder surtout pas, vous risquer de les voir s’annuler.

5. Si votre supérieur ignore complètement la valeur ajoutée d’un code écrit from scratch (fiabilité, maintenabilité, rapidité,…) : Il vous jugera dans ce cas sur des critères subjectifs qui ne ferrons que vous agacer tout au long du projet.

6. Si il y’a peu de chances que le projet évolue avec de nouvelles fonctionnalités qui risquent de changer la conception même de l’application.

7. Si vous assurez ces 3 rôle en même temps ( développeur, designer et chef de projet) : Dans ce cas faites appel à un développeur externe ou dégagez-vous des autres responsabilités.

8. Si vous faites la tête du gamin sur cette photo quand vous passer plus d’une heure avec un bug sur un projet… qui finalement est dû à un “;” 😂 

Conclusion:

Je vous ai présenté ces quelques points qui vous aideront peut-être à prendre la bonne décision la prochaine fois qu’un client vous demande de développer une application mobile en 20 Jours :). C’est des situations que j’ai vécu pour la majorité même si je sais que j’exagère un peu les choses.

Quelle a été votre expérience la plus compliquée en développement from scratch ?

Qu'est ce que j'ai fait durant la grève ?

Une semaine de grève c’était long, très long. Pour ma part j’ai pu investir tout ce temps libre dans deux activités utiles (à part sortir manifester) :

La première est la création de ce site web. Projet que je repousse depuis très longtemps, le voici maintenant en ligne et accessible à tous avec un espace blogging et un espace dédié à mes activités professionnelles. Je compte publier régulièrement et je partagerai avec vous au fur et à mesure les contenus de mes conférences ainsi que des contenus professionnels.

Capture du site en cours de réalisation

La deuxième est la réalisation d’un mini projet, une interface web responsive pour un site d’information en arabe. En effet, depuis quelques années, en tant que chef de projet web au sein de mon agence INVENTEAM, je travaille principalement sur des sites web sous WordPress sans toujours mettre les doigts dans le code ou bien je crée les prototypes et maquettes seulement sans faire d’intégration. Et donc ce projet était l’occasion de faire ce que j’aime le plus, créer des interfaces web/mobile.

N’hésitez pas à partager avec moi ce que vous vous avez fait d’utile durant la grève 🙂

Retrouvez-moi sur LinkedIN : AMINE ROUCHICHE

Comment évaluer le niveau de qualité de votre site web en 10 points clés

Cet article répond aux questions suivantes :

  • Comment évaluer le niveau de qualité de mon site web ?
  • Comment discuter avec mon équipe et mon prestataire de mon site web ?
  • Quelles sont les critères de qualité d’un site web d’entreprise ?

Comment évaluer le niveau de qualité de votre site web en 10 points clés.

En tant que chef d’entreprise, responsable marketing ou chargé(e) de communication vous êtes amené à discuter de votre projet de site web avec votre partenaire en communication ,un prestataire freelance ou même avec votre équipe interne,
pour cela, il est utile de savoir quel vocabulaire employer et surtout, quels points aborder.

Pour vous permettre d’être efficace dans cette mission, je vous propose dans cet article une liste non exhaustive des principaux critères de qualité d’un site web d’entreprise.

1. Contenu adapté pour le WEB

Vous avez rédigé vos textes de présentation, offre commerciale, messages publicitaires mais vous n’êtes pas satisfait de leur résultat sur votre site web, c’est normal si votre contenu n’a pas été adapté pour une consultation en ligne.

Votre prestataire devrait vous fournir des services en rédactionnel pour reformuler ou écrire des blocs de textes courts et adaptés à la lecture en ligne, principalement pour la page d’accueil.

2. Page d’Accueil bien structurée

Point d’entrée de votre site web, la page d’accueil est d’une importance primordiale vis-à-vis des internautes, elle doit bénéficier d’une attention particulière pour inciter les visiteurs à consulter d’autres pages et éviter d’avoir un taux de rebond élevé.

Parmi les critères à vérifier avec votre web-designer :
Logo : Bien positionné et visible du premier coup d’œil.
Images: de haute de qualité et en cohérence avec votre activité.
Phrase d’accroche : Courte et précise pour donner une idée sur qui vous êtes rapidement.
Textes : Disposés en blocs de largeur et longueur courtes afin de faciliter la lecture.
Call to action : Bouton incitant au clic afin de diriger le visiteur vers la page devis ou vers vos services.

3. Images cohérentes et en haute résolution
Photos d’entreprises, photos d’événements, images produits, illustrations techniques… le choix d’images requiert un travail de recherche et de traitement pour aboutir à un résultat visuel cohérent.

Vérifiez avec votre prestataire les points suivants :
Vos images ne sont pas floues ou de mauvaise qualité
Présence des légendes sur les photos de la galerie
Optimisation de la qualité pour les smartphones et tablettes
Ajout de votre logo en filigrane sur les photos de produits

4. Rendu sur Smartphone et Tablettes
Le design adaptatif ou responsive design est désormais généralisé et il n’y a aucune raison pour que votre site web ne soit pas optimisé pour les dispositifs mobiles (Tablettes et smartphones).
Pour cela, réfléchissez notamment à ce qui est important pour vos clients qui visitent le site via mobile, souvent les coordonnées de contact sont prioritaires, en effet, un client ne s’attend pas à retrouver des photos en haute qualité, des animations, ou des formulaires complexes sur un site web mobile. Allez donc vers l’essentiel et éliminer s’il le faut du contenu trop lent au chargement sur la version mobile.

5. Vitesse de chargement
La vitesse de chargement joue un rôle important dans l’expérience utilisateur, mais pas que, elle influence aussi sur le référencement de votre site web, au-delà de quelques secondes le visiteur risque de quitter votre page.
Vous pouvez optimiser la vitesse du site en demandant à votre prestataire de vérifier:
La taille des images
La compression des fichiers pour minimiser leur taille
La désactivation de fonctionnalités inutiles
Le temps de réponse du serveur

6. Votre site web sur Google
Le SEO (Optimisation pour les moteurs de recherche) est un travail complexe et long, mais votre site devrait avoir sa place sur la première page de Google avec un minimum de mots clés,
parmi lesquels il y’a le nom de votre site web.
Pour vérifier cela Tapez le nom de votre site web sur Google et voyez le résultat.
Ce dernier doit contenir le titre de votre entreprise suivi de l’activité principale avec une longueur maximum de 70 caractères, ensuite une description courte de votre activité.

7. Sécurité optimale
Votre site web doit respecter quelques règles de base de sécurité, cela ne doit surtout pas être négligé, en effet, un piratage pourrait survenir à tout moment et causer l’arrêt momentané du site ou la perte de données.

Vérifiez avec votre développeur web les points suivants :
Niveau de sécurité des mots de passe
Sécurité des formulaires
Sécurisation de l’url d’accès au back office
Sécurité des répertoires dans le serveur
Utilisation du protocole HTTPS

8. Statistiques de visites
Les données relatives aux visiteurs de votre site web peuvent être très utiles à votre département Marketing, demandez à votre prestataire d’installer un module de statistiques tel Google Analytics.

9. Sauvegarde automatique
Selon l’offre d’hébergement que vous aurez choisi, votre prestataire devrait vous proposer une formule incluant une sauvegarde automatique de tout le contenu de votre compte (site web, emails, bases de données,…). Pour un site de petite taille, une sauvegarde hebdomadaire suffira largement.

10. Informations d’accès
Une fois votre site web mis en ligne, vous pouvez demander à votre prestataire les différentes informations d’accès (cPanel, FTP, Console d’administration,…) ceux-ci seront précieux au moment de vouloir effectuer une opération de maintenance ou de mise à jour, faire une refonte du site ou effectuer un transfert vers un autre serveur. Les accès sont constitués généralement de 3 éléments : Lien d’accès, nom d’utilisateur, mot de passe.

COMMENT-ÉVALUER-LE-NIVEAU-DE-QUALITÉ-DE-VOTRE-SITE-WEB

Préparer la création d’un site web d’entreprise en 4 étapes

Le site web est un outil de communication formidable, il permet de diffuser des informations à destinations de plusieurs cibles (clients, partenaires, candidats,…) avec l’avantage d’être accessible sur différents supports tout en étant peu coûteux à réaliser et à maintenir.

De ce fait, un projet de création ou de refonte de site web est incontournable pour toute entreprise digne de ce nom, et la réussite de ce dernier constitue souvent un challenge pour l’équipe interne autant que pour le prestataire en communication.

Ainsi, mener un tel projet à bon terme en s’assurant d’avoir fait les bons choix va aider l’entreprise à optimiser sa présence sur le Web et à renforcer sa relation avec les différents acteurs de son éco-système.

Pour cela, savoir préparer en amont un projet de réalisation de site web d’entreprise est crucial pour la réussite de celui-ci, et il est important dans ce cas de connaître les étapes à suivre afin d’aboutir à un résultat permettant à toute les personnes impliquées dans le projet de mieux s’organiser avant d’entamer le travail.

1. Analyser l’existant

Nouveau site web ? Consultez des sites qui vous inspirent et notez ce qui vous plait et que vous voudrez avoir sur votre site à vous.

Refonte ? Listez les Plus et les Moins du site actuel.

Vous avez d’autres supports de communication ? Communiquez-les à votre prestataire.

2. Objectifs, cibles et messages

2.1. Les objectifs

Image de marque, notoriété

Information et communication

Promotion de produits, services ou activités

Commercialisation en ligne (e-commerce)

Annonces en ligne (immobilier, affaires, locations,…)

2.2. Les cibles

Principales: Pour qui est destiné le site web en premier lieu (partenaires, client b2b,…)

Langue, pays, habitudes, âges, sexe, niveau social

Secondaires : Pour qui est destiné le site web en second lieu (clients professionnels, fournisseurs étrangers,…)

2.3 Les messages

Comment s’adresser à la cible, sur quel ton, pour dire quoi

3. Le contenu

3.1 Préparer le contenu éditorial

Présentation

Historique, valeurs, missions, objectifs, perspectives, partenaires

Fiches techniques des produits, services ou activités

Messages publicitaires

Actualité et nouveauté

Témoignages des clients

Foire aux questions (réponses aux questions souvent posées par vos clients)

3.2 Préparer le contenu graphique et les photos

Logo et charte graphique

Photos des produits

Photos de l’entreprise

4. Préparer la mise en ligne

4.1 Choisir un nom de domaine

Choisir un nom de domaine : ex: monentreprise.com

Choisir l’extension ex : .com, .net, .org, .dz…

Vérifier la disponibilité

4.2 Choisir une formule d’hébergement

Formule basique : Peu coûteuse et idéale pour un site vitrine de quelques pages

Formule illimitée : Idéale pour un site à fort trafic et une utilisation intensive des emails

4.3 Communiquez sur le lancement

Informer les Partenaires, Clients, Fournisseurs

Annoncer sur les réseaux sociaux et les supports imprimés

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén